Le monde sous-marin à travers son objectif


Sylvie Ayer, une destination plongée préférée ? Un moment fort à partager avec nous ?


« Une destination, un moment ? Parlons plutôt de destinations et de moments forts ! »

Et oui, impossible de choisir un site particulier. Il y en a tellement ! L’océan regorge de surprises, de belles rencontres et d’instants hors du commun que la photographe se plait à capturer.



Le Mozambique



Encerclée par 11 requins bouledogue, ce fut pour Sylvie un grand moment d’adrénaline. Contrôler sa flottabilité, gérer ses émotions, prendre le temps de se sentir en osmose avec les squales, puis capturer l’instant.

Des sensations fortes qui n’ont fait que renforcer son implication pour la défense des requins. 



Le Parc National de Komodo en Indonésie



Ce parc d’une beauté exceptionnelle est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce que Sylvie en retient c’est la diversité des espèces qu’elle y a découvert. Sous l’eau, comme perdue dans ce monde nouveau qui s’offre à elle, elle s’attèle à photographier ce que le guide lui montre. Une guide fabuleux qui lui a permis d’ouvrir les yeux différemment.

Parmi les rencontres, l’uranoscope. Au sol, du sable. Le guide s’approche. Il souffle. Et soudain, des yeux, une bouche…


L'île Socorro au Mexique et le tête à tête avec les Manta océaniques



Un moment fantastique. Dans une eau claire et chaude, Sylvie Ayer pourrait passer des heures à observer cet animal si gracieux, si majestueux.

Une rencontre hors du commun.



Les îles Coco au Costa Rica sur le mythique site Alcyone 



Pendant près d’une demi-heure, des dizaines et des dizaines de requins marteaux tournaient autour de sa tête. Un spectacle si fort que Sylvie Ayer dû lâcher quelques instant son appareil pour se laisser observer sans penser.

Une expérience qui aura coûté quelques larmes d’émotion de retour sur le bateau.  



Les Maldives



Un site que Sylvie Ayer connait sur le bout des doigts.

C’est pour elle un des rares endroits sur la planète où il est possible de croiser dans la même journée, des raies Manta, des requins baleine, des requins nourrice et plus encore, de s’extasier en permanence devant des paysages paradisiaques depuis le bateau.

Les Maldives pour Sylvie, c’est « difficile de le dire avec les mots, il faut le vivre ».

Le dauphin




De nombreuses destinations ont marqué Sylvie Ayer pour différentes raisons et ont aussi été ponctuées par la rencontre  l’espèces phares.

Maintenant, si elle devait choisir parmi toutes ces espèces sous-marines, elle nommerait un animal dont nous n’avons pas encore parlé, le dauphin.

Un mammifère qui la fascine et avec qui il a été est rare de partager un moment. Lorsque pourtant cela devient possible, c’est absolument fabuleux, c’est hors du temps.